4 pièges à éviter en dessin et en peinture.

Bonjour ,

Vous savez maintenant que le dessin nécessite l’apprentissage de certaines habilités. Si ce n’est pas le cas, je vous invite à lire mon article précédent : 5 pensées qui bloquent votre progrès en dessin. Voici le lien : https://pommart.ca/5-pensees-qui-bloquent-votre-progres-en-dessin/.

Aujourd’hui, j’ai pensé vous parler de certaines choses qui peuvent freiner votre apprentissage du dessin et de la peinture. Des choses que j’ai expérimentées et qui je crois valent la peine d’être soulevées. Ensemble, tous ces éléments vous font perdre un temps considérable. Ce temps précieux peut, à mon avis, être mieux utilisé. Voici donc, les pièges auxquels vous devez penser…

 

1. Apprendre passivement.

Pour apprendre, vous étudiez beaucoup, vous êtes sérieux(se) et vous voulez réussir. Vous voulez devenir bon(ne) en dessin. Vous suivez des tutoriels, des cours et vous regardez des vidéos dans lesquels des artistes performent. Vous lisez des articles qui vous motivent et regarder des vidéos au sujet du dessin ou de la peinture. Pas une seule journée passe sans que vous appreniez des nouvelles choses. C’est bien mais un piège vous guette. Les articles et les vidéos que d’autres artistes vous partagent sont par expérience une grande source de motivation. Par contre, lorsque vous lisez ou écoutez des prestations d’artistes vos habiletés progressent mais de façon passive. Vous ne développez pas ce qu’il faut pour que vous puissiez intégrer ces connaissances. La pratique est essentielle. Alors, comme vous n’obtenez pas ce que vous cherchez, vous continuez de chercher d’autres publications comme : 10 petits dessins faciles à faire, Comment devenir un pro en dessin. N’oubliez pas que si un truc est facile et qu’il ne demande aucun effort, vous n’obtiendrez aucun résultat.

 

Si vous ne faites aucun effort pour apprendre vous n’allez pas intégrer toutes les notions essentielles à vos apprentissages.

 

Bien sûr, j’écris cet article, après tout. Je ne dis pas qu’il ne faut pas lire d’article…je dis qu’il faut que ce soit suivi d’une pratique. C’est comme monter à vélo. Vous pouvez regarder une vidéo pour savoir comment faire, mais si vous ne montez jamais sur un vélo vous ne saurez jamais faire de la bicyclette.

Réfléchissez…Pendant que vous êtes entrain de regarder un 10 choses que tous les bons artistes font, au lieu d’être entrain de les faire, vous ne travaillez pas à atteindre vos objectifs. Bien sûr, vous allez avoir l’impression d’être productif, mais ces articles et ces vidéos ne vous apporteront rien si vous ne mettez pas leurs conseils en pratique. Essayez plutôt d’avoir un équilibre entre vos lectures et vos exercices.

Peut-être aussi, naviguez-vous sur internet à la recherche d’une idée brillante qui rendra votre pratique plus facile, au lieu de passer du temps ou mettre les efforts nécessaires pour apprendre à dessiner… On le fait tous un peu au début. Bien sûr, dans ces moments, vous vous sentez productifs mais en fait cela vous nuit. Les travaux dirigés, les livres, les articles, les vidéos sont vraiment utiles, mais ils ne sont que des modèles à suivre. En plus, bien souvent les artistes vous montrent, vous expliquent ce qu’ils sont en train de faire. Vous quand vous allez vouloir peindre ou dessiner votre propre sujet, allez-vous vraiment savoir comment le faire?

Vous devez surtout apprendre dans des cours, les notions essentielles au dessin, notions que vous mettrez immédiatement en pratique pour bien assimiler la matière. Rien n’équivaut à une pratique réelle . Peu importe à quel point une technique semble évidente, vous devez quand même la pratiquer pour bien l’intégrer. Lire un livre en entier sur le dessin ne fera pas de vous un bon artiste. Pas plus que perdre une heure de votre temps sur Pinterest. Parcourir des guides pas à pas vous donnera seulement l’ impression d’apprendre. Vous arriverez à obtenir un résultat certes mais ne vous ne saurez pas reproduire ce résultat sur une de vos oeuvres. C’est par-dessus tout le dessin qui peut améliorer votre dessin. Même s’il est important de se préparer pour dessiner, trop de préparation (articles, vidéos, etc) est tout aussi néfaste parce que vous ne prenez pas ce temps pour vous exercer. Continuez, suivez des cours, observez cette vidéo, lisez cet article. Et ensuite … dessinez !

 

2. Avoir une pratique irrégulière.

Au début, nous avons souvent une relation amour et haine avec le dessin. Il y a des jours où vous pouvez dessiner énormément, vous suivez des cours, observez des vidéos, ouvrez vos médias sociaux. Le jour suivant, vous voyez une étonnante oeuvre d’art et vous savez …que vous ne pourrez jamais aussi bien dessiner. Ou encore vous obtenez un mauvais commentaire, vous êtes déçus par votre progrès… et finalement vous désespérez. Vous arrêtez donc de dessiner pour un certain temps. Vos médias sociaux deviennent vides. Vos fans vous oublient. À un moment donné, vous êtes inspiré par quelqu’un ou par quelque chose. Vous recommencez, vous travaillez encore plus qu’avant… mais ça ne dure jamais assez longtemps. Avez-vous l’impression de ne jamais obtenir les résultats que vous souhaitez ?

Peut-être que vous aimez dessiner mais vous n’arrivez jamais à y consacrer assez de temps et ce … pour x raisons; le travail, les enfants, la maladie etc. Aujourd’hui, vous dessinez quelque chose, vous suivez quelques cours, vous pratiquez pendant une semaine … Et ensuite quelque chose de plus important arrive dans votre vie. Vous aimeriez dessiner, mais vous ne trouvez pas le temps. Vous vous dites : ça peut attendre. Juste encore une semaine et j’y reviendrai. Lorsque vous le faites, vous découvrez que vous avez perdu une partie de votre progrès. Vous êtes encore plus désespérée car beaucoup d’efforts sont ainsi perdus ! Notre cerveau n’est pas parfait. Notre mémoire n’est pas comme le disque dur d’un ordinateur. Malheureusement, vous ne pouvez pas y enregistrer quelque chose et espérer qu’il y demeure toujours. Ce que vous apprenez maintenant, si vous ne vous le rappeler pas de temps en temps vous risquez de le perdre. Chaque cerveau possède une sorte de chemin, un circuit menant à vos habilités ; plus vous faites le chemin pour y accéder, plus le chemin sera facile. Et au contraire, si vous vous arrêtez, il deviendra de plus en plus difficile de retrouver votre chemin. Comme un chemin dans une forêt qui laissé à lui-même, après quelque temps, se parsème de plus en plus de petits arbustes. Vous devez nourrir votre apprentissage régulièrement.

En dessin, comme dans bien des disciplines la répétition est la clé de l’apprentissage. Vous ne pouvez pas pratiquer quelque chose pendant une journée entière et vous attendre à ce que ce soit acquis pour toujours. Il est connu que plus rapidement vous réutilisez un apprentissage, plus il sera acquis. Vous devez également revoir vos notions apprises de temps en temps pour bien les intégrer. Pour apprendre vous devez vous pratiquer chaque jour et non juste une fois de temps en temps. Par contre, je comprends qu’il y a certaines priorités dans la vie. Soyez indulgent envers vous-même. Les milliers d’heures de pratique nécessaire pour maîtriser le dessin, ne peuvent pas non plus se faire tout d’un coup. Vous avez besoin de pauses, de temps de réflexion pour consolider vos connaissances. Donc, pratiquer pendant une demi-heure chaque jour vous donnera beaucoup plus de résultats que de passer tous vos fins de semaine dans des classes de travaux dirigés pour les mettre ensuite de côté le reste de la semaine. N’attendez pas que tout soit parfait pour vous exercer. Sachez que 15 ou 30 minutes par jour durant vos pauses, durant vos repas ou après le couché des enfants sont suffisantes pour entretenir votre apprentissage.

 

Dessiner quelques minutes par jour est mieux que de faire
plusieurs heures tous les 30 jours.

 

Pour ma part, j’ai toujours un dessin en cours sur lequel je peux travailler à tout moment. Lorsque j’ai beaucoup de temps, je peins (car je peins à l’huile) et lorsque j’en ai moins je dessine. Vous pouvez aussi toujours avoir avec vous un cahier à esquisse pour vous exercer en attendant un rendez-vous ou pendant vos pauses au travail. Si la création est quelque chose qui vous fait du bien, trouvez un moyen de dessiner un peu chaque jour. S’accorder un peu de temps pour faire ce qu’on aime, permet par la suite d’être mieux disposé pour les autres.

 

3. Continuellement changer d’instrument.

Une esquisse à la sanguine sur du papier est un dessin. Graver sur du bois, aussi. Des hachures faites pour réaliser un portrait, c’est un dessin. Une création faite avec des outils technologiques, aussi. Vous pouvez aussi mélanger des médiums. Il existe beaucoup de possibilités ! Connaître les instruments que vous utilisez est essentiel. Ce que les gens oublient souvent est que chaque instrument exige des compétences particulières.

Donc, vous pouvez penser que si vous n’arrivez pas à réaliser des effets spectaculaires avec un instrument ou en utilisant une certaine technique, il est temps d’en essayer d’autres. Il n’y a rien de mal à expérimenter pour essayer de trouver quel outil vous plaît le plus. Vous devez, par contre, être conscient que chaque outil doit être connu et maîtrisé. Vous ne trouverez jamais un instrument magique qui résoudra immédiatement tous vos problèmes. Si vous n’arrivez pas à tracer une ligne comme vous le souhaitez, cela ne signifie pas nécessairement que votre crayon est trop gros ou que votre papier est inadéquat. Cela peut aussi vouloir dire que votre main et votre oeil ne se sont pas encore adapté à vos instruments. Ils ne le seront pas tant et aussi longtemps que vous n’aurez pas passé assez de temps à travailler avec eux. Il n’y a pas d’outil parfait, aucun ne fera de vous un maître, dès la première fois. Alors, inutile de toujours changer.

 

Comme chaque technique, chaque outil exige de la pratique.Vous devez apprivoiser vos instruments.

 

Ce problème est particulièrement visible chez les jeunes artistes qui utilisent beaucoup leur cellulaire ou leur tablette. Étant entourés par l’art numérique avec ses lignes vives et sombres. Sans parler de toutes les belles couleurs vives. Ils pensent souvent que leurs moins bons résultats sont causés par leurs matériels d’artiste. Ils souhaiteraient tellement pouvoir utiliser la commande SUPPRIMER. Ou taper simplement sur SÉLECTIONNER et REDIMENSIONNER pour corriger certaines parties mal exécutées. Ça rendrait tout tellement plus facile ! Mais tellement moins chaleureux, vous ne pensez pas ?

Plus facile ne signifie pas nécessairement mieux. Trouver un moyen de cacher vos faiblesses ne vous rendra pas plus fort. Avez-vous de la difficulté à tracer une ligne droite en un seul geste ? Travaillez aussi longtemps que vous pouvez pour résoudre ce problème. Ne cherchez pas un outil qui rendra cette étape plus facile. Ne sautez pas d’un outil à l’autre juste parce que vous avez vu une magnifique oeuvre d’art qui a été créée avec quelque chose que vous n’avez jamais utilisé. Chaque outil est capable de créer de grandes oeuvres d’art. Vous devez juste passer assez de temps avec un instrument pour le connaître, le maîtriser et créer un magnifique chef-d’oeuvre.

 

4. Être trop perfectionniste.

Habituellement nous voyons le perfectionnisme d’une personne comme une grande qualité. C’est sûr qu’en art figuratif, il faut pousser énormément son rendu et être perfectionniste est presque un prérequis. Mais ce trait de caractère, peut être un vilain défaut pour la personne qui le vit, et j’en sais quelque chose. Quand vous souffrez du perfectionnisme, vous avez une vision erronée de vos propres accomplissements. Vous êtes exigeant envers vous-même. Ça ne doit pas pour autant vous empêcher de célébrer vos réussites, aussi petites soient-elles. Malheureusement, lorsque vous êtes perfectionniste plus souvent qu’autrement, vous n’êtes jamais assez satisfait de ce que vous faites. Lorsque les autres vous encouragent, vous ne les croyez pas. Selon vous, ils essayent seulement d’être gentils. Peut-être même qu’ils n’y connaissent rien. Peu importe, vos progrès vous ne les voyez pas. Un perfectionniste a bien-sûr des bons côtés. Il a tendance à travailler très dur. N’est-ce pas ? Donc il a une plus grande chance d’atteindre ses buts. Le problème est, qu’il ne se satisfait pas de ce qu’il fait. Il se met constamment de la pression pour faire encore mieux. Qui alors pourra lui dire qu’il a fait du progrès ?
Garder toutes vos oeuvres, vous pourrez ainsi constater votre progrès et prenez le temps de l’apprécier. N’attendez surtout pas d’être admiré par les autres. Ils ne connaissent pas tout le travail que vous y avez mis. Vous devez être conscients que ça se passe dans votre tête et que vous pouvez contrôler votre façon de percevoir les choses. Cela veut également dire que vous n’avez aucune raison extérieure pour abandonner vos plus grands rêves. Vous faites une erreur, et alors ? Ce n’est pas comme si vous devriez être parfait ! Sinon quoi ? Quelqu’un vous punira ?

Vous croyez probablement que faire une erreur est quelque chose de honteux. Essayez de remplacer votre pensée par quelque chose de différent : je suis un être humain et tous les êtres humains font des erreurs. Je peux apprendre de mes erreurs. Et faites-le ! Pourquoi cela serait bon pour les enfants mais pas pour vous ? Sommes-nous sensé tout savoir un coup devenu adulte ? Si vous craignez ne pas être assez bon pour commencer un dessin, dessinez tout croche intentionnellement et amusez-vous.
Vous attendez-vous que tout le monde soit excellent en dessin ? Alors, pourquoi est-ce différent pour vous ? Qu’est-ce qui vous rend si spécial ? Si vous êtes perfectionniste, vous êtes la seule personne qui s’attend à ce que vous ne soyez pas parfait dans tout ce que vous faites. Dites à votre petite voix intérieure de se taire au moins 10 minutes par jour. Faites en sorte que ce moment dure plus longtemps le lendemain et de plus en plus longtemps chaque fois. Oui vous êtes unique. Mais vous êtes aussi comme n’importe quelle personne. Tout le monde peut se tromper et faire des erreurs à un moment ou à un autre de sa vie.

 

Soyez unique oui mais, permettez-vous aussi
d’être comme tout le monde!

 

En résumé,

Apprenez et préparez-vous mais passez rapidement à l’action et dessinez. Prenez le temps nécessaire pour connaître vos instruments, les apprivoiser et en tirer toutes leurs possibilités. Ayez une pratique régulière du dessin. Un peu chaque jour est mieux que beaucoup une fois par mois. Ne soyez pas trop perfectionniste. Reconnaissez votre progrès. Célébrez vos moindres petites victoires. Laissez-vous le droit à l’erreur et explorez pour apprendre davantage. Le plus important : amusez-vous !

Bien sûr, je serais très heureuse d’avoir vos commentaires.

Martine Pomerleau artiste peintre portraitiste et animalier.

Inscrivez-vous à mon infolettre et recevez mon bonus gratuit